AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

What's the fuck ? Where am I ? ft Lucina

Damianos Patras
avatar
Masculin
Messages : 34
Token : 23
Date d'inscription : 23/09/2018
Age : 23
Vie antérieure : Ancien Dieu Égyptien, nommé Anubis
Pouvoirs : voir les fantômes, redonner vie à des petits animaux, se transformer partiellement ou entièrement en chacal
Emploi : étudiant en sciences humaines
What's the fuck ? Where am I ? ft Lucina Jeu 27 Sep - 11:53

What's the fuck ? Where am I ?

Lucina Belrose


Tu reprenais doucement conscience. Tout d'abord, tu tentas de ressentir les dégâts sur ton corps. Il était lourd, engourdi, et tu aurais presque voulu soupirer si tu n'était pas encore dans un état comateux. Tu ne pouvais même pas ouvrir les yeux encore, tu te contentais de respirer, de sentir chaque allée et venue de ton oxygène dans tes poumons, comme si, toi-même, durant le processus de récupération, tu étais mort. En réalité, on t'avait déjà dit que ton pouls était tellement faible, et que tu devenais tellement blanc, que tu pourrais aisément passer pour un cadavre. Tu espérais un jour ne pas finir dans une morgue, te réveiller dans un cercueil, généralement, tu faisais au moins l'effort de rester conscient jusqu'à ton appartement. Cependant, cette fois, la fatigue ne jouant pas en ta faveur, tu t'étais juste posé contre un arbre dans le parc, avant de trouver un sommeil très profond. Tu n'avais pas eu le temps de voir ni d'entendre quoi que ce soit. C'était comme un coma, de plusieurs jours, mais un état lointain où tu ne pouvais rien écouter à part le silence. Comme si tu perdais l'usage de tes sens, et que plus rien ne pouvait t'atteindre.

Alors en reprenant un minimum de conscience, tu commenças à renifler et sentir une odeur nouvelle. Le parfum d'une femme ? Tu pouvais ressentir une aura particulière, que tu pourrais reconnaître même sans avoir totalement repris tes esprits. Un revenant. Il y avait une personne comme toi pas loin, tu en étais certain. Tu fronças les sourcils, commençant peu à peu à sentir tes doigts, puis tes poignets, jusqu'à totalement perdre cette sensation d'engourdissement que tu détestais tant. Tu avais utilisé tes pouvoirs, tu en payais le prix. Cependant, tu t'étonnais de pouvoir te "réveiller" aussi "vite". La présence d'un revenant à tes côtés, faisait-elle la différence ?

Tu pris une longue inspiration, très longue, histoire de remplir tes poumons d'un nouvel air, cependant ce n'était plus la nature du parc que tu avais autour de toi, mais la chaleur d'un lit, la douce odeur féminine de parfums, de cosmétiques en tout genre. Ton nez pouvait t'être utile, mais là, tu devais ouvrir les yeux pour prendre connaissance de ta situation. Que se passait-il ? Où étais-tu ? Tes paupières se décrochèrent difficilement, la fatigue émotionnelle et physique ne t'aidant pas, tu étais encore un peu groggy, comme si tu avais échappé de justesse à un accident, ou une noyade. Oui, c'était la même sensation. A chaque fois, la même, celle de s'être fait rouler dessus par un camion.

Tu découvris d'abord un plafond tout à fait différent de ton appartement, et la panique commença à s'insuffler en toi comme un tsunami dévastateur. Une vague de plusieurs dizaines de mètres qui s'étalait sur ton anxiété à grande vitesse. Tu étais perdu. Ton corps, tu le forças à se relever, à t'asseoir dans ce lit confortable qui n'était certainement pas le tien, mais tes doigts vinrent se poser contre ta tempe, fermant les yeux, un mal de tête, bien moins violent que d'habitude, vint toquer à ta porte. Comment étais-tu arrivé là bon sang ?
     

Voir le profil de l'utilisateur
Lucina Belrose
avatar
Messages : 8
Token : 6
Date d'inscription : 25/09/2018
Re: What's the fuck ? Where am I ? ft Lucina Jeu 27 Sep - 17:49


C'était une véritable chance que je sois passée par là à ce moment précis. J'avais assisté à une scène surnaturelle et, peu après, à la chute de son protagoniste. Un pauvre jeune homme qui avait perdu conscience dans un lieu public, sans personne à ses côtés pour s'occuper de lui. C'est tout naturellement que j'avais ressenti l'envie d'intervenir, de l'emmener dans un endroit sécuritaire pour lui permettre d'échapper aux yeux et aux questions indiscrètes. Je l'avais donc ramené chez moi ou, plutôt, dans la maison de mon enfance, récemment héritée de ma mère. Je disposais d'une chambre en trop, une chambre que je n'utilisais que comme garde-robe personnel. J'y avais laissé mon maquillage, mes paires de souliers en trop, ce genre de choses. Oh, et un jeune homme inconscient, sur le lit. Je m'étais assise à côté de lui, veillant sur son sommeil d'un oeil inquiet. Maintenant que j'avais fait tout cela, autant m'impliquer jusqu'au bout.

« On va te remettre sur pieds, pas d'inquiétude. »

Avais-je dit avec le sourire à... cette personne endormie qui ne m'entendait probablement pas du tout. Mais bon, l'intention était là. Délicatement, je dégageai ses mèches rebelles de son front pour y poser la main. Fermant les yeux, je me concentrai. Il aurait été assez peu souhaitable, après tout, que ce jeune individu décède dans ma chambre d'amis. Bon, je ne pensais pas vraiment que ce soit possible, mais il valait mieux mettre toutes les chances de son côté pour une remise sur pied rapide. C'est donc pour cela que j'avais choisi de le soigner, creusant dans mes propres réserves d'énergie pour l'aider à récupérer plus vite. C'était un processus long et difficile, mais je me devais tout de même de le faire. Je pris une pause quelques minutes plus tard, poussant un grand soupir alors que mon pouls battait la fanfare dans mes tempes.

« T'es vraiment loin dans les vapes toi. Heureusement que je t'ai trouvé. »

Encore une fois, dans le vide. Je me relevai, m'étirant en levant les bras au ciel et en tirant d'un côté, puis de l'autre. Je jetai un coup d'oeil au brun. Il avait l'air d'avoir retrouvé un minimum de couleurs, mais j'avais encore du temps devant moi avant qu'il ne s'éveille. J'allai donc à la cuisine me servir un verre de jus d'orange avec lequel je pris une aspirine, avant de me prendre de quoi manger vite fait pour combattre ce mal de tête. Voilà qui faisait du bien. J'aurais bien fait une sieste moi aussi, mais me contentai plutôt de regarder un peu la télévision, la fermant une dizaine de minutes plus tard pour plutôt profiter du silence. Je m'endormis là, dans mon salon, pour une sieste d'une durée indéterminée. Je m'éveillai au moment même où une forte intuition m'assaillait. C'était le moment, il était réveillé. Je le savais. Je regagnai la chambre d'ami avec un pas énergique, impatiente comme je l'étais de parler avec mon invité du jour. J'ouvris la porte sans cogner, étant chez moi après tout.

« Tu es réveillé ? Comment ça va la tête ? »

Dis-je avec le sourire, venant m'asseoir au bord du lit sans me gêner avant de croiser les jambes, mon regard clair le détaillant curieusement.

« Tu as de la chance que je sois passée par là au moment où je l'ai fait. »
Voir le profil de l'utilisateur
Damianos Patras
avatar
Masculin
Messages : 34
Token : 23
Date d'inscription : 23/09/2018
Age : 23
Vie antérieure : Ancien Dieu Égyptien, nommé Anubis
Pouvoirs : voir les fantômes, redonner vie à des petits animaux, se transformer partiellement ou entièrement en chacal
Emploi : étudiant en sciences humaines
Re: What's the fuck ? Where am I ? ft Lucina Jeu 4 Oct - 13:25

What's the fuck ? Where am I ?

Lucina Belrose


Tu ressentais à présent ton environnement plus qu'avant. Du moins, plus qu'il y a peu. Tu n'avais pas l'impression de connaître l'endroit où tu te trouvais, et pourtant, malgré la panique qui te gagnait peu à peu, elle montait crescendo et pas en une seule fois. Comme si le fait d'être chez cette personne inconnue t'apaisait en quelque sorte. Tu ne savais pas comment tu avais atterri là ni la raison qui avait poussé ce revenant à te ramener dans son domaine, mais là n'était pas la question. Du moins, pas encore. Tu avais à peine ouvert les yeux, que tu étais déjà assis dans le lit, sur ce matelas que tu ne connaissais pas. Tu étais perdu, plus peureux de ne rien connaître que de véritablement te trouver là sans savoir comment.

Une voix s'éleva dans la pièce, tu n'avais rien vu, tu ne l'avais pas senti arriver non plus, paumé dans tes tourments. Tu la regardais simplement, sans savoir quoi répondre. Ses cheveux blonds coiffés sur les deux côtés de sa tête, et puis ses yeux bleus. Différents des tiens, tu sentais tout de même une aura particulière, quelque chose de familier émanant d'elle. Mais encore une fois, c'était trop différent de ce que tu avais ressenti jusque-là. Elle ne faisait pas partie de ta famille, tu en étais certain. Tu avais imaginé que tu le saurais tout de suite si jamais c'était un autre revenant d'Egypte.

Ta main sur ta tempe, tu te massais légèrement, afin de faire partir cette sensation que tu avais. Cela en valait le coup, tu te souvenais avoir réanimé, ou plutôt ressusciter un oiseau, qui avait été touché par des gamins. Ils l'avaient sévèrement blessés avec leur lance-pierre et il était tombé, mort par la chute brutale. Tu n'avais pas pu t'empêcher de le faire. Après tout, tout le monde mérite une seconde chance non ? Tu ne pouvais pas communiquer avec les oiseaux, comme tu le faisais plus ou moins avec les canidés, mais tu avais espéré très fort, avant de perdre connaissance, qu'il vive encore longtemps. Ensuite, plus rien, trou noir.

Pas de voix, pas de souvenirs, pas de rêves non plus. Rien du tout. Le néant.

Par réflexe, tu te levas du lit, sans prendre garde au fait qu'il était plus haut que le tien, et tu trébuchas avec tes propres pieds, pour finir à genoux sur le sol. La terre autour de toi, la pièce inconnue, tournait dangereusement, mais tu étais par terre, tu ne risquais pas grand chose. La proximité avec quelqu'un d'autre, c'était autre chose par contre. Elle agissait comme si elle te connaissait, or, toi, tu n'avais pas de souvenirs d'elle. Même si elle était une revenante, tu avais peur d'être trop proche de quelqu'un.

Tu tendis la main devant toi, pour lui demander silencieusement de ne pas trop s'approcher. Même si tu étais à moitié affalé sur le sol, tu t'y sentais mieux que près d'elle. Près d'une fille, d'une étrangère. Tu commençais sérieusement à paniquer, tu avais envie de prendre tes jambes à ton cou et partir. Mais ta condition physique ne te le permettait pas. Il y avait tout de même quelque chose que tu devais savoir, alors tu osas. De ta voix suave, et endormie. « J'ai dormi combien de jours ? » Oui parce que chez toi, c'était une habitude de rester inconscient et comme un mort des jours durant, alors ça ne t'étonnerait pas qu'elle t'annonce que tu avais squatté quelques temps.
     

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: What's the fuck ? Where am I ? ft Lucina

What's the fuck ? Where am I ? ft Lucina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Melusine
» Sesterce de Lucille qui pose probleme
» Dessin, photos et montages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
STILL HERE :: Ezechia :: Habitations-
Sauter vers: